169.254… Automatic Private Internet Protocol Addressing

N’avez-vous jamais rencontré une adresse commençant par 169.254… ? Probablement oui … mais est-ce normal ?

La plage d’adresse 169.254.0.0/16 est réservée pour un mécanisme d’auto-configuration d’adresses communément appelées APIPA…

APIPA

APIPA est l’acronyme de « Automatic Private Internet Protocol Addressing »

L’idée est simple: Votre machine est configurée pour obtenir sa configuration IP (adresses, masque, …) à l’aide d’un serveur DHCP, mais celui-ci est hors service … bref votre machine ne reçoit rien et ne peut donc pas communiquer sur le réseau.

Dans certains cas, par exemple pour les systèmes d’exploitations les plus courants (Windows, Linux, …), un mécanisme d’auto-configuration a été mis en place afin de palier partiellement à la panne de serveur DHCP.

La machine va simplement utiliser une adresse définie dans la plage 169.254.0.0/16 (de 169.254.0.1 à 169.254.255.254) et la configurer sur l’interface en question afin de permettre de communiquer avec les autres machines dans la même situation … mais uniquement dans le réseau local (domaine de diffusion).

Il est impossible par le biais de ce mécanisme de dialoguer avec une machine appartenant à un autre réseau.

C’est donc un comportement normal d’une machine qui doit faire face à la défaillance de serveur DHCP.

Conclusion:

Si vous apercevez ce genre d’adresse sur une machine… il y a fort à parier que le serveur DHCP n’est pas joignable et qu’il y a donc un problème sérieux de ce côté là.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.5/10 (2 votes cast)
169.254... Automatic Private Internet Protocol Addressing, 9.5 out of 10 based on 2 ratings
Posted in CCENT - ICND1, Certifications, La théorie, Les réseaux, Routing
Tags: , , , , ,
4 commentaires sur “169.254… Automatic Private Internet Protocol Addressing
  1. Funkychild dit :

    Hello,
    J’avais déjà rencontré ce type d’adresse sur des machines Windows.
    Je n’avais jamais fait attention à l’adresse entière, dès que je voyais 192.169.x.x j’en concluais que l’interface était configurée en adressage ip automatique et que le serveur DHCP n’était pas joignable.
    Je n’avais pas pensé que plusieurs machines dans la même situation et dans le même domaine de broadcast pouvaient communiquer entre elles.

    Comment sont déterminés les deux derniers octets de l’adresse ?
    Pour communiquer, deux machines doivent avoir des adresses ip distinctes.

    En ipv6 ( ce que j’apprends actuellement ) l’adresse link-local peut se comparer à 192.169.x.x. Pour s’affranchir des doublons, l’adresse MAC ( donnée unique ) est utilisée pour définir l’adresse link-local.

    Qu’en est-il pour le fameux range 169.254.0.0/16 ?

  2. Les deux derniers octets sont pris au hasard, sachant qu’il y a 65534 adresse possibles, la probabilité que deux machines dans un même réseau se configurent la même est assez faible. De plus il y a la possibilité de vérifier l’occupation d’une adresse par une simple requête ARP.

    C’est exactement le même concept que les adresses LinkLocal en IPv6, en effet, sauf qu’en IPv6 c’est une fonctionnalité normale et nécessaire.

  3. Khady dit :

    Bonjour,
    j’aimerai savoir commment on active APIPA sous Debian?
    Merci d’avance

  4. Bonjour,
    L’utilisation des adresses APIPA est gérée nativement par les systèmes d’exploitation. Il n’est donc pas nécessaire de l’activer.
    Pour « provoquer » leur utilisation, il suffit de configurer une machine pour obtenir son adresse par DHCP sur un réseau où il n’y a pas de serveur DHCP, par exemple.

2 Pings/Trackback pour "169.254… Automatic Private Internet Protocol Addressing"
  1. […] Et pendant ce temps …. Le PC est dans les starting-blocks, il émet des requêtes DHCP, espérant (en vein) d’obtenir sa configuration… Ces trames sont purement et simplement éliminées par le switch. Après quelques essais, le PC abandonne, et passe sur la roue de secours en s’auto-configurant une adresse APIPA. […]

  2. […] Et pendant ce temps …. Le PC est dans les starting-blocks, il émet des requêtes DHCP, espérant obtenir sa configuration… Ces trames sont purement et simplement éliminées par le switch. Après quelques essais, le PC abandonne, et  s’auto-configurant une adresse APIPA. […]

Laisser un commentaire

Visit Us On FacebookVisit Us On GooglePlusVisit Us On TwitterVisit Us On LinkedinVisit Us On YoutubeCheck Our Feed

Archives

Connexion à WordPress protégée par Clef
%d blogueurs aiment cette page :