Fiche récapitulative n°6 : Spanning-Tree Protocol (STP)

Voici la sixième fiche récapitulative. Celle-ci est consacrée à STP, ses principes, son fonctionnement et sa configuration de base.

F06 – Spanning-Tree Protocol (STP)

Bonne lecture!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.8/10 (17 votes cast)
Fiche récapitulative n°6 : Spanning-Tree Protocol (STP), 9.8 out of 10 based on 17 ratings
Posted in CCNA - ICND2, Certifications, Cisco, Fiches récapitulatives
Tags: , , , , , ,
5 commentaires sur “Fiche récapitulative n°6 : Spanning-Tree Protocol (STP)
  1. TigrouTigreFou dit :

    Salut
    Merci pour cette fiche !

  2. Funkychild dit :

    Bonjour,

    Merci pour cette fiche.

    Il y a quelque chose que je ne saisis pas bien dans la section élection du root brige :

    « Une fois l’élection terminée, seul le Root Bridge envoi des BPDUs. »

    Comment font les autres switchs pour designer leur root port et leurs Designated ports s’ils n’émmettent pas de BPDU ?

  3. La première phase de STP est justement l’élection du RootBridge. Sera élu Root celui dont le BridgeID est le meilleur (la valeur la plus basse). Pendant cette phase, tous les switches émettent des BPDUs jusqu’à ce qu’ils rencontrent un meilleur BID (BridgeID).

    Quand un switch reçoit un BPDU qui contient une meilleure valeur dans le champs RootID, il remplace sa valeur actuelle de RootID par celle qu’il a reçue. Donc au début, chaque switch pense être le root, une fois qu’il voit un meilleur RootID il comprend qu’il ne l’est pas et arrête donc de se comporter comme tel.

    Une fois le Root élu, seul lui (dans le cas de STP standard), émet des BPDUs. Un switch qui reçoit un BPDU provenant du Root le propage aux autres et utilise les données incluses dedans pour calculer quels seront les RP, DP et les ports à bloquer.

    Dans le BPDU on trouve le « cost » cumulé qui correspond à la somme des « cost » des interfaces par lesquelles le BPDU est entré.

    Donc quand un switch reçoit des BPDUs par plusieurs interfaces, il compare les valeur des costs, la valeur du plus faible sera le meilleur chemin vers le root, et deviendra donc le RP. Le principe est le même pour le choix des DP, sauf que là le switch compare les valeurs de costs pour un lien qui n’est pas déjà le meilleur chemin vers le root.

  4. Funkychild dit :

    Merci pour cette explication.

    Maintenant une autre question me vient à l’esprit.

    Steve De Jongh :
    Une fois le Root élu, seul lui (dans le cas de STP standard), émet des BPDUs.

    Comment cela se passe t-il dans le cas du rapid STP ?

    Merci

  5. Avec RSTP, les « non-root » bridges émettent également des BPDUs. Cela permet de gagner du temps en cas de changement dans la topologie.

1 Pings/Trackback pour "Fiche récapitulative n°6 : Spanning-Tree Protocol (STP)"
  1. […] Spanning-Tree (STP) (voir Fiche Récapitulative n°6) résout une boucle dans un réseau de switches, il respecte une série de paramètres permettants […]

Laisser un commentaire

Visit Us On FacebookVisit Us On GooglePlusVisit Us On TwitterVisit Us On LinkedinVisit Us On YoutubeCheck Our Feed

Archives

Connexion à WordPress protégée par Clef
%d blogueurs aiment cette page :